Les motos débridées ont connu une certaine effervescence auprès des amateurs de motocyclettes pendant plusieurs années. Comprenez tout de même bien qu’une personne qui conduit ce genre de deux roues peut parfaitement encourir des sanctions… Pourquoi? Allons le savoir.

Les risques encourus avec une moto débridée

Il est vrai que conduire une motocyclette limitée en vitesse (bridée) peut vite devenir ennuyeux quand on est un grand fan de vitesse. C’est ainsi que l’on se laisse aller à débrider sa moto juste pour qu’elle roule plus vite. Certes, cela reste parfaitement possible, mais cela reste également parfaitement dangereux, raison pour laquelle conduire une moto débridée est formellement interdit par la loi sauf si l’engin se dote d’un système de freinage antiblocage de roues.

L’interdiction est d’ordre sécuritaire vu le niveau de danger auquel le conducteur s’expose. En effet, si le constructeur a fabriqué votre moto à la puissance qu’elle possède, c’est qu’elle n’est pas conçue pour être conduite à plus vive allure.

Pour exemple, la puissance d’une moto de 50 cm3 si elle est boostée, vous expose à des problèmes de freinage. Les freins de votre bolide n’arrêteront pas une puissance au-dessus de ce qu’ils peuvent. De plus, les pneus s’usent facilement si vous augmentez la force de votre engin. N’oubliez pas non plus qu’une moto débridée consomme plus de carburant et d’huile qu’à sa vitesse normale. Et puis, vous mettez en danger les autres utilisateurs de la route en vous amusant à augmenter la vitesse de votre motocyclette.

Les sanctions infligées à un conducteur de moto débridée

L’État a pris des dispositions pour éviter la conduite de motos débridées. Ainsi, cette activité est considérée comme étant une infraction de cinquième classe. Par conséquent, une amende de 1500 euros peut être imposée à la personne contrôlée avec un deux roues à vitesse illimitée. Si vous vous faites prendre par deux fois avec le même “bolide”, la note augmente à 3000 euros. En plus de cela, vous pourriez vous voir ajoutés 68 euros de plus au cas où la moto ferait trop de bruit.

Les autorités accordent deux jours aux propriétaires de motos débridées pour les remettre à leur état normal. Sinon, votre joujou est tout bonnement mis en fourrière.

D’un autre côté, il ne faut pas oublier qu’une motocyclette avec une telle modification perd automatiquement son contrat d’assurance. Imaginez-vous alors victime d’un accident alors que vous êtes en train de piloter un véhicule non assuré. Dans ce cas, que vous en sortiez indemne ou non, vous perdez assurément votre moto.

Pour finir, il est formellement interdit de vendre une moto débridée, peu en importe les raisons. Un tel acte est passible de 6 mois de prison avec une amende de 7500 euros.



Add Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *